Le sentiment

« Le sentiment n’est en rien ce qui se déroule à l’ ‘’intérieur’’, c’est le genre fondamental de notre existence en vertu duquel et conformément auquel nous sommes toujours et déjà soulevés, emportés par-delà nous-mêmes dans l’étant qui, d’une façon ou d’une autre, nous concerne ou ne nous concerne pas dans sa totalité. Jamais l’état d’humeur n’est le simple fait d’être disposé dans une intériorité pour soi, mais il est tout d’abord, un se-laisser-prédisposer (sich-Be-stimmen und Stimmenlassen) d’une façon ou d’une autre à l’humeur, dans l’humeur (in der Stimmung). L’état d’humeur est précisément le genre fondamental selon lequel nous sommes extérieurement à nous-mêmes. Or, c’est ainsi que nous sommes constamment et réellement. » Heidegger, Nietzsche I, p. 96.

Publicités

A propos karl sarafidis

Enseignant-chercheur Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Collège Universitaire Français de Moscou (MGU Lomonossov).
Cet article a été publié dans Métaphysiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s